Voir tous les carnets d'atelier Voir tous les carnets d'atelier

 L'Atelier Cuivres et Bois

 
Restauration d'une clarinette en buis 10 clés milieu XIXème

Cette clarinette , malheureusement anonyme (l'estampille est illisible), nous parvient pour une restauration. Nous sommes ici en présence d'une clarinette à 10 clés en forme de 'pelle à sel'. Les cheminées sont fraisée et on notera la présence de boules pour maintenir les axes.

L'état d'origine de l'instrument : Les tampons sont d'origine, beaucoup de travail à prévoir sur le clétage et la boiserie, les viroles du barril et du pavillon sont défaites...

 

La restauration du clétage

 

Comme on peut le voir sur ces photos, les axes grippés sont à refabriquer. Les boules ayant prise beaucoup de jeux, il faudra les resserer pour assurer une fixation solide de la clé.

 

Les charnières sont souvent détériorées par le temps et la corrosion. Nous allons donc devoir les refabriquer pour pouvoir les remplacer. Sans cela, notre mécanique de clétage sera toujours boiteuse !

 

 

Ici, on peut voir l'usinage d'une charnière au tour. Après ajustement de la charnière sur son axe, elle est coupée et ajustée à la bonne dimension.

 

 

Une fois la charnière ajustée, on peut la braser sur la clé, toujours en respectant un ajustement le plus précis possible !

 

Avant de passer à la partie 'retamponnage', on notera que les ressorts sont rivetés sur les clés. Il a donc fallu refabriquer des rivets pour adapter les ressorts qui ont cassé.

 

Un montage 'à blanc' de la clé de Do#/Sol#, histoire de vérifier l'ajustement, le bon réglage du ressort et le positionnement de la calote sur la cheminée. Au passage, on va avoir pas mal de boulot sur les viroles en laiton qui se promènent...

 


La boiserie

Le buis est un bois très dur et compact qui donne des surfaces extrêmement lisses. Il a longtemps été l'essence d'arbre la plus employée depuis l'époque baroque, car il permettait d'obtenir une sonorité brillante, bien adaptée aux instruments solistes comme la flûte et la clarinette. Ici le buis est teinté, comme cela se faisait beaucoup à l'époque.

Sur cette photo, on voit que toutes les boules sont fixées correctement, on va aussi pouvoir refaire le coffrage du canon de la clé de chalumeau (photo de gauche), sinon, on va avoir des gros problèmes d'émission.

 

Comme prévu, nous avons des fentes sur le corps du bas. On va donc ouvrir la fente et la remplir avec un mélange de colle et de poudre de bois.

 

Pour donner une idée, la boiserie après nettoyage et traitement de la fente. A droite, l'étape de trempage pour bien huiler un buis devenu très sec avec l'âge.
A noter que sur cet instrument, nous avons choisi de refaire les tenons en liège, ce que nous estimons plus pratique pour le musicien qui va rejouer avec. Mais on aurait aussi pu les laisser avec de la ficelle, comme c'était d'origine.

 

Détail du pavillon

 

La virole du pavillon, réajustée et brasée à la bonne dimension.

Cette virole est fixée par trois rivets pour l'empêcher de vibrer et de bouger.

 

Dernière étape: le retamponnage

 

Enfin ! La dernière étape, le retamponnage. Les nouveaux tampons en cuirs banc, sur mesure évidemment. Les lièges de butée sont collés et ajustés.

Pour finir, nous avons ajusté un bec moderne sur le barril, et l'instrument est prêt à redonner de la voix...l'aventure ne fait que commencer !

Vous avez surement remarqué que certaines photos ne sont pas dans l'ordre, en effet il est difficile de travailler sur une restauration d'instrument et de prendre des photos pertinentes au bon moment, nous avons donc mis quelques photos dans le désordre pour mieux comprendre certaines étapes de la restauration.

Avec nos remerciements à Jean-Philippe LAB pour son autorisation à disposer des photos de sa clarinette pour cet article.

 

 

 

 


 

Nos partenaires
Bouge ta Boîte : le réseau business national des entrepreneures         FREMAA : la Fédération Régionale des Métiers d´Arts d´Alsace se mobilise pour développer et valoriser les métiers d´art et transmettre la passion des artisans et créateurs         MALJ : la Mutuelle Alsace Lorraine Jura est spécialisée notamment dans l´assurance de vos instruments, et ce depuis plus de 200 ans !
Ophicléide SARL GROSS - 14d Boulevard de l'Europe 68100 Mulhouse - FRANCE - Tél : +33 3 89 74 82 30
Fermeture le Lundi ; du mardi au vendredi : de 10h à 12h30 et de 14h à 19h ; le samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.
Mentions légales - Boutique Ophicléide - Galerie photos


Bookmark and Share