Voir tous les carnets d'atelier Voir tous les carnets d'atelier

 L'Atelier Cuivres et Bois

 Saxophone ténor V. Kohlert's Söhne - Graslitz - 1938

L'histoire des facteurs d'instruments Allemands du début du XIXème est difficile à retrouver car la plupart des usines et des fabricants ont été détruits ou déplacés, voir transformés en fabriques d'armes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Pour situer cette très belle fabrication de saxophone ténor, faisons le point sur l'histoire du fabricant.
Tout commence en 1840, avec la création par Vincenz Ferarius Kohlert de la Kohlert Company à Graslitz, en actuelle République Tchèque.
A cette époque, l'entreprise ne produit pas encore de saxophone. Précisons que le brevet d'Adolphe Sax sera officiellement déposé en 1846.

 

Vers 1900, Vincenz Ferarius Kohlert meurt et transmet l'entreprise à ses fils. Le nom de l'entreprise change en V. Koehlert's Sohne. C'est à cette époque qu'est produit le premier saxophone entièrement fabriqué en allemagne.

 Vers 1910, Kohlert produit des saxophones pour la H. N. White Company (plus connue plus tard sous le nom de 'King'). Il s'agit de saxophone 'stencils', c'est à dire que la H. N. White Company mettait sa marque sur les instruments, mais qu'ils étaient produits en Allemagne.

 Après 1914, un certain Julius Keilwerth, qui donnera plus tard son nom à une autre marque célèbre de saxophones allemands, commence son apprentissage dans l'usine Kohlert.

 

Vers 1938, Kohlert est la plus grande fabrique d'instruments de musiques Allemande avec 600 salariés, et produira une gamme complète d'instruments de la famille des cuivres et des bois. Keilwerth représente alors en volume la deuxième fabrique de saxophones allemands avec 150 salariés.

A partir de 1939, Kohlert produit très peu d'instruments, car la plupart de l'usine est transformée pour fabriquer du matériel militaire. De plus, les Nazi détestaient le saxophone pour son appartenance au jazz. Après la seconde guerre mondiale, l'entreprise est nationalisée dans la coopérative Amati, et les Kohlert deviennent ouvriers dans leur propre usine. A cette époque, la famille Kohlert n'avait plus le droit de mettre son nom sur les instruments produits.

 A partir des années 50, la famille Kohlert va émigrer en ex-Allemagne de l'Est, et travailler entre autres dans la réparation des instruments de l'armée américaine.
En 1965, la compagnie Kohlert est définitivement déclaré en faillite, et va continuer à fabriquer des instruments pour rembourser la dette avec une vingtaine de salariés. L'entreprise est rachetée en 1967 et produira encore quelques instruments de qualité assez médiocre jusqu'à la fin des années 70...

 

Mais revenons en 1938 avec la restauration de ce superbe saxophone ténor V. Kohlert Sohne Regent.

 

Pour commencer, on peut apprécier une très belle chaudronnerie, et une qualité de finition 'haut de gamme'.

 

Sur la photo de droite, vous pouvez voir la clé de trille du Ré# main droite, en effet ce saxophone est équipé de tous les raccourcis bien pratiques qui permettent d'éviter l'usage des petits doigts dans les trilles.

Ici, encore une clé de trille du Ré# aigu cette fois : les observateurs verront une deuxième correspondance passer sous la clé de Fa aigu.

 

Cette clé permet de triller le Ré# aigu à la main droite, ça peut servir !

 

 

 

Une vue plus en détail du pavillon, estampillé REGENT - V. Kohler's Sohne - Graslitz.

 

Petite précision : les cheminées sont roulées, un brevet américain (Conn) des années 20, typique des C-Melody...

 

 

 

Encore une particularité typique des saxophones Conn : le bocal accordable, plus connu sous le nom de 'microtuner'. Ce brevet de la Conn Company est effectivement monté sur ce saxophone allemand de 1938.

En pratique, la vis dispense de bouger le bec sur le liège, car en tournant dans un sens ou un autre on modifie la longueur du bocal.

 

 

Pour finir, une vue en détail de la main droite : remarquez la clé de trille du Fa# (Fa# côté) et le renvoi de la clé de trille de Sol#.

Un raccourci bien pratique qui permet encore d'éviter d'utiliser un petit doigt !

On peut aussi préciser suite à cette restauration, que l'argenture est d'une qualité vraiment excellente, et tous les rouleaux de clés sont en nacre, quel style !

article G.K 05/2014

Nos partenaires
Bouge ta Boîte : le réseau business national des entrepreneures         FREMAA : la Fédération Régionale des Métiers d´Arts d´Alsace se mobilise pour développer et valoriser les métiers d´art et transmettre la passion des artisans et créateurs         MALJ : la Mutuelle Alsace Lorraine Jura est spécialisée notamment dans l´assurance de vos instruments, et ce depuis plus de 200 ans !
Ophicléide SARL GROSS - 14d Boulevard de l'Europe 68100 Mulhouse - FRANCE - Tél : +33 3 89 74 82 30
Fermeture le Lundi ; du mardi au vendredi : de 10h à 12h30 et de 14h à 19h ; le samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30.
Mentions légales - Boutique Ophicléide - Galerie photos


Bookmark and Share